La Panono est là ! Enfin pas tout à fait, et surtout à 1 500 €. Il s'agit d'une première version fabriquée à 1 000 exemplaires, l'Explorer Edition, qui fait figure de démonstration technologique. Qu’importe, nous avons lancé l'appareil photo dans les airs pour notre prise en main.

Panono test lancé Céline Nebor

L'objet, tout en plastique, est relativement imposant (11 cm de diamètre), mais pas trop lourd (480 g). Il est constellé de 36 modules photo de 3 Mpx chacun qui permettront de réaliser une image en 360° (sphère) de plus de 100 Mo.

Panono prise en main

Le modèle que nous avons pu essayer, l'Explorer Edition, n'est pas encore une version définitive pour le grand public. Il s'agit plutôt d'un galop d'essai technique et commercial. À 1 500 € l'appareil photo, la facture est plutôt salée, d'autant que le format 360° des photos et l'impossibilité de réaliser des films cantonnent la Panono à un usage d'expériences immersives.

Panono prévoit une version grand public en 2016, avec une carcasse renforcée et un prix beaucoup plus abordable qui ne devrait pas dépasser 600 $. Mais il faudra être patient...

Pour l'instant, il faut donc manier la Panono Explorer Edition avec précaution. En effet, l'une des particularités de cette caméra est d'utiliser un accéléromètre qui détecte le point culminant de sa trajectoire et déclenche automatiquement les 36 appareils lorsqu'on la lance dans les airs. Vous pouvez également fixer la Panono sur un trépied (via un adaptateur) ou au bout d'une perche à selfie pour un déclenchement plus "contrôlé". Côté application, il faut se contenter actuellement d'un logiciel sur iOS, mais une version Android est en cours de développement et la rumeur annonce une sortie pour le début d'année 2016. Là encore, les fonctionnalités sont assez limitées et vous avez le choix entre une exposition automatique ou manuelle (ISO jusqu'à 800 ISO, et temps de pose jusqu'à 2 s). C'est un peu chiche. Là encore, on nous promet des développements dans les mois à venir.

panono selfie stick

Toujours dans les tuyaux, la Panono devrait pouvoir filmer en 360°, mais pour l'instant, le flux d'information est trop important pour être géré par l'appareil. Patience donc, toujours de la patience...

La Panono communique par Wi-Fi avec un iPhone/iPad pour transférer les données. De manière étonnante, vous ne pouvez afficher une prévisualisation de l'image sous la forme d'un assemblage sommaire des images. L'effet est très... "cubiste". L'application ne traite pas les données qui doivent être envoyées dans les nuages pour les calculs. L'image renvoyée fait environ 100 Mo. Autant dire qu'il faut une bonne connexion. Au final, si l'usage est assez intuitif, le procédé est assez laborieux et requiert une connexion Internet. Il sera possible de récupérer les données brutes par le port micro-USB pour un traitement local, mais il faudra alors utiliser un logiciel tiers.

Et les images alors ? En extérieur, il faut beaucoup de lumière pour un déclenchement rapide et en ce jour de décembre dans les petites ruelles du Marais parisien, le soleil n'était pas vraiment au rendez-vous. On se contentera donc d'une version selfie. La photo de 100 Mo est, pour ce type d'image en 360°, assez détaillée et vous pouvez facilement zoomer dans le cliché sans avoir une bouillie de pixels. On est donc largement un cran au-dessus des images du Theta S de Ricoh. Mais ce dernier est également plus simple et rapide à utiliser.



En intérieur, le résultat est également intéressant. Les différents modules semblent en effet réaliser une mesure indépendante de la lumière pour uniformiser le rendu. Ainsi, il est possible de voir à travers les fenêtres tout en préservant des détails dans le fond de la boutique. Une sorte de HDR assez réussi. Voilà qui devrait faciliter le travail des agents immobiliers.



Au final, la Panono en l'état actuel est séduisante, mais en devenir. La qualité d'image est intéressante, mais le procédé de prise de vue laborieux, long et pas assez ouvert à notre goût. Les futurs développements (vidéo, gestion Android, traitement sur ordinateur, réglages de la prise de vue, coque résistante, prix revu à la baisse...), s'ils sont réellement menés à bien, apporteront un second souffle bienvenu.

> Le site de Panono

Quelques exemples







À lire également :
> Panono, coup d'envoi pour l'appareil photo ballon
> Toute l'actualité
PARTAGER


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation