Depuis peu, dans les tréfonds vaseux des internets, une toute nouvelle tendance expérimentale a pointé le bout de son nez. Il faut avouer qu'en matière de photo classique, on cherche toujours LA méthode la plus hype pour rajouter une couche de hipsteritude à nos clichés.

Cessez toute activité, car je crois que nous avons un, enfin plusieurs vainqueurs. Oui Mesdames et Messieurs, la quête touche à sa fin : honnêtement, à ce niveau-là, je ne vois pas comment on pourrait aller plus loin dans le n'importe quoi photographique (enfin... Internet nous a apporté Nyan Cat à un moment où l'on pensait avoir atteint un certain paroxysme de n'importe quoi, alors je ne m'avance plus trop).

Quelques esprits malades travaillant pour le très respectable Washington Post (nous ne les citerons pas mais il s'agit de Masuma Ahuja et Denise Lu) ont sans doute profité de la désertion des bureaux par leurs collègues en villégiature pour procrastiner de façon intensive. Ce genre de distraction conduit soit à des détournements de chatons mignons très psychédéliques, soit à ce qui suit.
S'interrogeant très légitimement sur le pourquoi du "databending", sorte de porridge des données RAW ingérées par différents programmes PAS DU TOUT conçus pour lire le fichier de base, les deux journalistes ont eu l'illumination qui allait secouer le web. "Ouvrons donc une image dans un logiciel de retouche sonore". Et ça leur a paru tenir a route. Si, si.

Ils se sont donc lancés dans une manipulation complexe et déroutante à base d'importation de fichiers images dans Audacity, d'application de filtres improbables et d'exports aventureux vers un format JPEG.

Je vous avoue qu'à la rédaction, nous n'avons pas résisté à l'envie de tester. Après moult obstacles essentiellement condensés dans la manœuvre d'export, nous avons finalement obtenu ceci :

Audacity meets Focus Numérique, la création

Ceci vous rappellera sans doute le principe du glitch, et pour cause, c'est presque pareil.

Pour ceux qui seraient intéressés, le site QuestionSomething s'est penché sur le sujet et en a tiré un tutoriel. Pour ceux qui, comme moi, pleureront des larmes de sang au moment de l'exportation (s'il leur reste des yeux pour ça), vous pouvez vous référer à cet autre tutoriel.

> L'article du site QuestionSomething
> L'article du Washington Post
Source : Washington Post
PARTAGER


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation