Jonathan Torgovnik est un photographe d'Afrique du Sud. Il a réalisé une série de portraits de femmes rwandaises et de leurs enfants nés de violences sexuelles pendant le génocide de 1994. Exposé dans le parc des ateliers  lors des rencontres, il remporte le prix découverte 2012 avec cette série.

Jonathan Torgovnik

Jonathan Torgovnik

Jonathan Torgovnik

Jonathan Torgovnik

Jonathan Torgovnik

Jonathan Torgovnik



Jonathan Torgovnik raconte : "Pendant trois ans, j'ai voyagé à plusieurs reprises au Rwanda pour photographier, interviewer et révéler les détails de ces crimes odieux, perpétrés sur les mères de ces enfants. Beaucoup d'entre elles ont contracté le VIH de ces hommes issus de milices et ont eu, pendant très longtemps, de grandes difficultés à parler de ces expériences, tues par la honte des viols et le fait de porter les enfants de rapports non choisis, alors même que les pères étaient souvent la cause du décès de tout le reste de leurs familles.

Toutes les rencontres présentées dans cette exposition ont eu lieu dans le secret des maisons de ces femmes. Il m'était impossible de me préparer à ce que j'allais entendre. Pour la plupart d'entre elles, c'était la première fois qu'elles exprimaient ce qu'elles avaient ressenti, pourtant avec chaque interview, elles partageaient avec moi des détails intimes liés à leur souffrance, leur isolement et les challenges de la vie quotidienne auxquels elle continuaient de faire face comme autant de conséquences directes de la violence qu'elles ont subi.

Ces mères ont survécu aux tortures les plus terribles et en ressentent encore aujourd'hui les traumatismes. Malheureusement, au Congo (RDC), au Darfour et dans le reste du monde, les victimes de violences sexuelles font face au même genre de challenges chaque jour. Mon plus grand espoir est que les gens, après avoir lu ces histoires et en visionnant les portraits de ces femmes et enfants, choisissent d'oeuvrer à s'assurer que de tels actes de violence ne se produisent plus jamais et d'offrir à ces femmes des jours meilleurs."


Nous avions aussi beaucoup apprécié le travail de Hsang et Hussain Essop, dont les images traitent des représentations occidentales de l'identité musulmane.

Hsang et Hussain Essop

> Le site de Jonathan Torgovnik
> Focus Numérique débarque à Arles



Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation