Pour la neuvième année consécutive, SFR Jeunes Talents est partenaire des Rencontres d'Arles. Cette année, 4 femmes photographes ont séduit le jury dans une sélection pour le moins éclectique.

Arles 2014, Prix SFR Jeunes Talents, Delphine Schacher, Petite robe de fête
Delphine Schacher / SFR Jeunes Talents - Arles 2014.

La sélection 2014 du prix SFR Jeunes Talents fait honneur à la gent féminine avec sur les 4 lauréats, 4 femmes. Nous avons particulièrement aimé les "puissants" portraits noir et blanc de marins réalisés par Maud Bernos, les lumières et couleurs du reportage de Delphine Schacher en Roumanie ainsi que l'histoire très personnelle de la photographe italienne Serena De Sanctis.

Arles 2014, Prix SFR Jeunes Talents, Maud Bernos
Maud Bernos.

L'exposition des lauréates dans la salle Henri Comte est l'occasion de rencontrer Delphine Schacher, pétillante photographe suisse fraîchement diplômée, devant ses tirages de la série « Petite robe de fête », également sélectionnée par le jury de Circulations 2014 et Fetart (voir l'entretien sur Vimeo).

Focus Numérique - Delphine Schacher, qui es-tu ?

Delphine Schacher - J'ai 33 ans, je viens de Suisse et j'ai commencé la photographie sur le tard, même si je pratique depuis mes 20 ans. J'ai repris des études dans une école de photo (école supérieure d'arts appliqués de Vevey) à l'âge de 30 ans. Avant j'étais assistante de production dans une émission d'actualité à la télévision suisse. On faisait souvent des sujets de société, c'est comme ça que j'ai abordé mes premiers reportages, mais je ne participais pas au contenu et j'ai eu envie de réaliser mes propres expériences. Je viens tout juste de terminer ma formation la semaine dernière ! Je n'ai même pas eu le temps d'ouvrir mon diplôme avant de venir à Arles.

Focus Numérique - Parle-nous de ton projet, « Petite robe de fête ».

Delphine Schacher - Ce travail en Roumanie est une succession d'étapes dans ma vie. L'une des premières raisons de mon intérêt pour la Roumanie est que mon père avait déjà voyagé là-bas lorsque j'avais 10 ans et j'ai un souvenir très fort de ses récits. Quand j'ai débuté la photo, il était évident que je devais faire un projet en Roumanie. J'ai donc emporté avec moi les photos de mon père pour essayer de revenir sur ses traces. J'ai visité deux villages et j'ai retrouvé des gens et des lieux qu'il avait connus.

L'idée, assez classique, était de réaliser un état des lieux avant-après, en réalisant les mêmes images vingt ans plus tard. Un jour, je devais prendre un jardin avec une mare et j'ai fait une rencontre : une petite fille. J'ai alors rencontré sa famille et ses amies ; nous sommes restées en contact et je me disais qu'un jour je ferais un projet sur elle, car j'avais été frappé par la grâce de cette petite fille dans la rudesse du paysage et de cet univers campagnard.

En octobre 2012, je suis donc retournée en Roumanie avec l'intention de mettre en scène cette fille. J'ai réalisé une série de portraits à l'abri, au calme, avec des habits que j'avais apportés. Je voulais surligner la frontière entre l'enfance et le temps ou l'on devient femme. J'avais une vision de l'enfance en train de disparaître. J'ai également réalisé des clichés en extérieur pour l'ambiance et saisir la fin de l'automne. Tout était en train de décliner : l'enfance, l'automne, la lumière, la chaleur. J'ai toujours travaillé en lumière naturelle pour exprimer la douceur de ces moments.

Arles 2014, Prix SFR Jeunes Talents, Delphine Schacher, Petite robe de fête

Focus Numérique - Ton regard ne s'est pas uniquement posé sur cette petite fille ?

Delphine Schacher - Effectivement, dans ma série, j'ai photographié 7 enfants, mais ici la série n'est pas complète, il n'y a que 4 filles. Pour voir l'ensemble de la série, il faut aller sur mon site Internet. La série compte 21 images, il n'y en a que 16 présentées ici.

Focus Numérique - En regardant tes images, on est immédiatement happé par la couleur.

Delphine Schacher - C'est important de travailler sur la couleur. Je suis arrivée pendant un automne flamboyant. Pour le rendu des images, j'ai travaillé avec un labo pour avoir les nuances que je voulais. Je travaille au moyen format argentique, mais les tirages sont réalisés sur des imprimantes jet d'encre. L'avantage de l'argentique, c'est que je devais travailler plus lentement, prendre le temps de composer mes images. Si l'on prend l'image du cheval, c'est un cliché surprise. Je ne voulais pas le piquet devant, mais l'image est intéressante dans mon histoire avec cette couleur très chaude, le déplacement, cette écharpe à paillettes sur son cou. C'est une image onirique qui colle parfaitement à l'ambiance

Focus Numérique - La série a été réalisée en combien de jours ?

Delphine Schacher - Assez rapidement, en fait. Je suis restée à peine 10 jours sur place. La série pourrait représenter une journée avec en ouverture cette voiture qui semble partir, ce soleil couchant...

Focus Numérique - Être Lauréat SFR Jeunes Talents, ça représente quoi ?

Delphine Schacher - C'est très gratifiant. J'avais présenté cette série à Arles l'année dernière pour les lectures de portfolios et cette année, je suis exposée. Cette reconnaissance est importante pour moi, elle me donne confiance, j'ai envie de poursuivre. De voir ses images exposées, c'est magique.

Focus Numerique - As-tu d'autres projets, justement ?

Delphine Schacher - Oui, je suis retournée en Roumanie en octobre pour faire des portraits, mais sans l'artifice des vêtements. J'ai envie de raconter l'histoire de ces filles, expliquer comment elles évoluent dans leur environnement.


> Le site de Delphine Schacher
> Le site de SFR Jeunes Talents


SFR Jeunes Talents
Exposition du 7 juillet au 31 août
Salle Henri Comte
13200 Arles
10h - 19h30
Entrée libre

> Toute l'actualité des Rencontres d'Arles
> Présentation de l'exposition sur le site des Rencontres
PARTAGER


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation