Agenda photo Focus numérique, fin janvier 2016

Retrouvez dans notre agenda culturel notre sélection d'événements incontournables pour tous les amoureux de photographie.

Renaud Monfourny, photographe rock & roll
à la MEP à partir du 3 février

Il s'en passe, des choses à la MEP. Le 28 janvier, Bettina Rheims inaugure son expo et le 3 février, ce sera le tour de Renaud Monfourny d'envahir le niveau 0 des lieux. Celui qui rejette l'appellation de "photographe de rock" expose une trentaine de portraits plus ou moins volés de ceux qui ont dominé ou dominent encore la scène rock anglo-saxonne. Patty Smith, bien sûr, mais aussi Iggy Pop ou Kurt Cobain... Quels que soient ses modèles, Renaud Monfourny réussit à capter l'indiscutable complicité qui le relie à eux. À voir pour comprendre pourquoi le format 6x6 devrait être obligatoire dans la vie de tous les jours...

Photo Renaud Monfourny, Nick Cave
Renaud Monfourny, Nick Cave, Londres, 1988. © Renaud Monfourny

Photo Renaud Monfourny, Patti Smith
Renaud Monfourny, Patti Smith, Paris, 2007. © Renaud Monfourny
Renaud Monfourny – Sui Generis
Du 3 février au 27 mars 2016
MEP
5-7 rue de Fourcy, 75004 Paris
Du mercredi au dimanche, de 11h à 19h45
Plein tarif : 8 € ; tarif réduit : 4,5 €

Attention, en raison du plan vigipirate, la plage gratuite du mercredi est annulée.

Le Wildlife Photographer of the year 2016 est lancé !

Comme chaque année depuis 52 ans, le National Museum History de Londres (équivalent de notre Muséum national d'histoire naturelle) lance son appel pour son prestigieux concours : le Wildlife Photographer of the Year.

Dans 20 catégories, un jury récompense la plus spectaculaire, la plus symbolique ou bien la plus belle prise de vue. Vous avez jusqu'au 25 février pour déposer 25 images sur le site et vous acquitter d'une participation de 30 £ (43 € environ). Les moins de 17 ans peuvent déposer gratuitement jusqu'à 10 images. Le prix pour les 100 gagnants est un voyage à Londres ainsi que la participation à l'exposition des meilleures images qui fera le tour du monde. À noter : une catégorie est ouverte aux moins de 10 ans.

L'exposition des lauréats 2015 court jusqu'au 10 avril et à elle seule vaut le déplacement jusqu'à Londres.

Photo Thomas P. Peschak, WPY 2015
Thomas P. Peschak (Allemagne/Afrique du Sud), Photojournaliste de l'année 2015, "The Shark Surfer" [Le surfer requin].

Photo Fabien Michenet, WPY 2015
Fabien Michenet (France), finaliste 2015 catégorie Images subaquatiques, "It Came from the Deep" [Il est venu des profondeurs].

Photo Wim van den Heever, WPY 2015
Wim van den Heever (Afrique du Sud), finaliste 2015 dans la catégorie Mammifères, "The Final Leap" [L’ultime bond].
Wildlife Photographer of the Year
National History Museum
Cromwell Rd, London SW7 5BD (Royaume-Uni)
Ouvert tous les jours de 10h à 17h50, nocturne le dernier vendredi de chaque mois
Entrée adulte : 13,50 £ (17,5 €) ; enfants et tarif réduit : 6,75 £ (8,80 €)

> Le règlement du concours en français

Christophe Pouget rend hommage à Paris par une installation éphémère le 3 février

Le photographe lyonnais Christophe Pouget rend hommage à la Ville Lumière ! Reprenant sa technique d'assemblage d'images pour en créer une composite, Pouget s'installera le 3 février (en remplacement du 27 janvier initialement prévu), de 9h à 11h, face au Palais Garnier à Paris. Il y dévoilera à travers une installation événementielle de 4 m² réalisée in situ sa version de la place de l'Opéra.

Après Tokyo, Hong Kong ou Essaouira, Pouget fait entrer Paris dans sa série "Carrefours urbains des grandes villes du monde". Et c'est étonnant.

Photo Christophe Pouget
Christophe Pouget, "Bleu-blanc-rouge Symphony".

Photo Christophe Pouget
Christophe Pouget, "Behind the scene", NY.
Christophe Pouget – In Situ Project#1 Paris
(Installation initialement prévue le 27 janvier)
Mercredi 3 février de 9h à 11h
Place de l’Opéra Garnier, Paris

> Le site de Christophe Pouget
> Suivre Christophe Pouget sur Facebook

Françoise Huguier et Toshio Shibata se partagent la Polka Galerie jusqu'au 9 mars

Ils ont chacun leur jardin intime, comme le rappelle le titre de l'exposition qui leur est dédiée. Autant l'antre de la photographe Françoise Huguier est parsemé d'images aux horizons différents (le Japon, l'Inde, le Brésil, les gros plans, les paysages, le n&b, la couleur...), autant Toshio Shibata expose des images d'une même apparente série. Il nous y apprend la poésie au détour d'un barrage, des présences fantomatiques cachées dans une ombre, ainsi que la rencontre fortuite de pans de montagnes. Deux photographes nous offrent leur intimité, partageons-la.

Photo Françoise Huguier
Françoise Huguier, Tatouage, Singapour, mars 2010. © Françoise Huguier

Photo Françoise Huguier
Françoise Huguier, "J'ai pas sommeil", film de Claire Denis, 1993. © Françoise Huguier

Photo Toshio Shibata
Toshio Shibata, Nichinan City, Miyazaki Prefecture, 2014. © Toshio Shibata

Photo Toshio Shibata
Toshio Shibata, Hino Town, Hino County, Tottori Prefecture, 2009. © Toshio Shibata
Françoise Huguier, Toshio Shibata : Jardins intimes
Du 9 janvier au 27 février 2016
Polka Galerie
Cour de Venise, 12 rue Saint-Gilles, 75003 Paris
Du mardi au samedi de 11h à 19h30 ou sur rendez-vous
Entrée libre
> Toute l'actualité
> Suivez en direct l'actualité photo sur la page Facebook de Focus Numérique
PARTAGER


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation