On l'attendait depuis plusieurs semaines et le voilà enfin : Lightroom 6 vient officiellement d'être dévoilé par Adobe. Mais contrairement à la précédente version, qui portait le même nom suivant qu'il s'agissait du logiciel en licence perpétuelle ou de la version accessible aux abonnées du Creative Cloud, la dernière mouture du catalogueur Adobe est disponible sous deux noms.

Lightroom 6 correspond à la version sous licence perpétuelle tandis que Lightroom CC est le nom employé pour désigner le logiciel accessible par abonnement. Cette seconde version entre donc dans le cycle de mise à jour des logiciels du Creative Cloud et devrait profiter de nouveautés régulières, pas forcément accessibles aux acheteurs de Lightroom 6. C'est aussi la seule version permettant de profiter de la synchronisation avec Lightroom mobile pour iOS et Android et de Lightroom Web pour le partage sur Internet avec d'autres utilisateurs.

Lightroom CC et Lightroom 6


Au moment de leur annonce, Lightroom CC et Lightroom 6 profitent des mêmes nouveautés, dont certaines devraient ravir les utilisateurs puisqu'elles figurent en tête des résultats du sondage que nous vous avons soumis il y a un mois environ.

Fusion HDR


On voit tout d'abord apparaître une fonction HDR, accessible via un clic droit de la souris dans le sous-menu « Fusion de photos ». Elle fonctionne à partir de deux images, l'une surexposée et l'autre sous-exposée. Tirant toute la richesse dynamique des fichiers Raw, il semblerait selon l'éditeur qu'il ne soit pas nécessaire de multiplier les prises de vue pour obtenir des résultats satisfaisants, à condition bien sûr que le décalage d'exposition soit suffisant pour retrouver du détail dans les hautes et les basses lumières. Le logiciel propose un alignement automatique des images (on notera d'ailleurs que cet alignement est facilité par le fait que deux images suffisent). On pourra ensuite choisir le niveau de correction du décalage et appliquer un réglage de tonalité automatique avant de revenir effectuer des corrections avec les outils de Lightroom. Comme pour les autres corrections, le logiciel travaille dans un système non destructif. Le résultat de la fusion HDR est un fichier Raw au format DNG et ce n'est qu'au moment de l'export qu'on choisira ou non de réduire la dynamique de l'image.
 

Lightroom6 fusion HDR

Assemblage panoramique


La seconde nouveauté, qui correspond elle aussi à vos attentes dévoilées lors de notre sondage, concerne la présence d'une fonction d'assemblage panoramique, sans qu'il soit nécessaire de passer par Photoshop. Également accessible par le menu « Fusion de photo », cette fonction propose d'appliquer une projection sphérique, cylindrique ou encore un mode de protection des perspectives, ainsi qu'une sélection automatique. L'aperçu de l'effet de chaque mode est rapide et permet, contrairement à Photoshop, de juger de l'effet de chacune avant de lancer le calcul sur l'ensemble des images. Notons également que Lightroom travaille toujours en mode non destructif, créant un fichier DNG, et qu'il est donc possible d'utiliser tous les outils de correction d'image après l'assemblage, comme de revenir sur un recadrage par exemple.

Lightroom6 assemblage panoramique

Reconnaissance des visages


Les logiciels grand public en sont équipés depuis plusieurs années, il ne semblait donc pas logique qu'un outil de reconnaissance des visages soit toujours absent de Lightroom. La faute est désormais réparée : à côté des modes Grille, Loupe ou Comparaison, vous pourrez désormais demander l'affichage de vos images en mode Visages. Le nom de chaque personne que vous aurez sélectionnée sera ajouté aux métadonnées et pourra donc être lu par un autre logiciel.
 

Lightroom 6 reconnaissance des visages
 

Et encore

Lightroom 6
Si certains d'entre vous serons déçus de ne pas voir dans Lightroom 6 d'amélioration dans les fonctions de réduction de bruit, un meilleur rendu des détails et des textures, le développement de toujours plus de modules de corrections d'optiques ou encore d'une fonction permettant de réaliser des timelapses, le logiciel répond bien à vos attentes dans l'amélioration des retouches locales, puisqu'il sera désormais possible de revenir avec l'outil Pinceau sur un masque dégradé pour en exclure ou y ajouter une zone. La vitesse d'exécution du logiciel du logiciel devrait également profiter de la prise en charge des cartes graphiques avec processeur GPU. À vérifier lors du test du logiciel, mais Adobe annonce des améliorations de vitesse spectaculaires dans l'affichage et le traitement des réglages de distorsion, d'assemblage panoramique, de recadrage, de correction d'exposition ou dans l'application d'un filtre radial.

Le logiciel permet désormais de réaliser des diaporamas simples avec une synchronisation automatique des diapos sur le rythme de la musique, tandis que le module Galerie offre maintenant la possibilité d'un export en HTML 5.

 

Lightroom 6 diaporama

Les utilisateurs d'ordinateurs hybrides à surface tactile comme la Microsoft Surface Pro 3 bénéficient quant à eux d'une double interface suivant qu'ils utiliseront leur clavier ou la surface tactile de leur écran. Reconnaissant automatiquement leur système, Lightroom propose de basculer en mode tactile, avec une interface proche de celle de Lightroom mobile. Le logiciel conserve cependant des options de réglages locaux que ne permet pas l'application mobile.

Pour les abonnés


Comme annoncé précédemment par Adobe, Lightroom conserve pour l'heure un statut à part dans le Creative Cloud, puisque Lightroom 6 reste disponible sous la forme de licence perpétuelle au même tarif que la version 5, à 126 € TTC.

Les abonnés au Creative Cloud peuvent quant à eux profiter de Lightroom CC, qu'ils soient abonnés à l'offre globale Creative Cloud à 60€/mois ou à la formule Creative Cloud pour la Photo à 12€/mois. Dans ces deux formules, les utilisateurs peuvent utiliser les applications Lightroom liées au Cloud et dont les fonctionnalités s'enrichissent également aujourd'hui.

Lightroom mobile permet notamment d'ajouter les photos de la pellicule du périphérique mobile aux collections. Une pression de deux doigts sur l'écran permet désormais l'affichage des informations, tandis que l'application s'enrichit d'outils pour filtrer plus facilement les images.

La version Web du logiciel, qui permet quant à elle le partage de collections mais pas leur modification, dispose maintenant d'un mode « upload » : les utilisateurs ayant partagé une collection sur le Web peuvent y ajouter des images, sachant que le fichier source pleine définition, qu'il s'agisse d'un Raw ou d'un autre format, sera automatiquement chargé sur le poste synchronisé via Lightroom desktop.

Toutes les nouveautés de Lightroom 6 et Lightroom CC sont détaillées sur le site d'Adobe et nous ne manquerons pas de vous faire part de nos remarques sur leur pertinence et leur efficacité lors de notre test à venir prochainement.

Source : Adobe
PARTAGER


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation