La fin du test approche et il est temps de s'intéresser aux nouvelles fonctions de l'EOS 6D : le GPS, le WiFi et les fonctions de transfert et de partage.

Nos 4 lecteurs-testeurs vous répondent !

Que pensez-vous de la fonction GPS intégrée et de l'utilisation des géotags ?

Julien, 23 ans économiste de la construction. Amateur débutant, il utilise un Nikon D90 (équipé d'un capteur
APS-C).

Manuel
, 28 ans, technicien support. Amateur averti, son boîtier personnel est un Canon 30D (équipé d'un capteur APS-C).
Pour un usage courant, c'est clairement inutile et il faut le laisser désactiver, pour une question d'autonomie.

Mais si l'on considère l'orientation qui a été choisie pour ce boitier (clairement pas de rester en studio), c'est une fonction qui a tout son sens.

En effet, dès que l'on sort des lieux courants, que l'on commence à vadrouiller, c'est un réel plus. À titre d'exemple (je ne l'ai pas encore testé), mais le site Flickr permet l'affichage du lieu de la prise de vue. Si l'enregistrement des exif GPS se fait automatiquement sur ce genre de site, c'est un réel gain de temps pour géolocaliser ses photos.

D'autant que sur des longs périples, on ne se rappelle pas toujours exactement où l'on à pris chaque photo !
Le GPS peut être utile en voyage, mais il consomme de la batterie.

Lors de mes déplacements pendant les vacances de fin d'année, je n'ai pas pensé à l'activer et c'est bien dommage, car je ne me souviens plus des noms des petits villages que j'ai visités.
Logo GPS
Du coup je l'ai activé durant ces derniers jours pour vraiment tester. J'ai fait autant de photos à l'intérieur qu'à l'extérieur et j'ai l'impression que le GPS consomme plus de batterie en intérieur, ce qui semble logique.

Il ne faut donc pas oublier de le désactiver dès qu'on est dans un bâtiment.
 
Bruno, 39 ans, photographe professionnel.  Dans son travail, il jongle avec un 5D Mark II (capteur 24 x 36 mm) et un 1D Mark IV (capteur APS-H).

Cyril
, 23 ans, étudiant. Photographe expert, il dispose déjà d'un boîtier 24x36 : un Canon EOS 5D.
Ce n'est pas une fonction que j'attendais dans les reflex.
Par contre, c'est vrai que ça peut être sympa quand on part en vacances ou en week-end.

Par exemple, l'an dernier, j'étais au Kenya et ça aurait été sympa de l'avoir pour repérer et visualiser mon voyage en vue satellite.

J'en déduis que pour un photographe qui fait des repérages en forêt, voir des applications professionnelles (une expertise par exemple), ça peut être intéressant pour localiser précisément où on est.
Je n'ai pas l'habitude d'utiliser le GPS lorsque je prends les photos, et je l'ai même laissé désactivé pratiquement depuis le début pour économiser la batterie (qui n'a pas duré très longtemps sur la première charge d'ailleurs...).

Pour les photos courantes, je trouve l'intérêt limité. Certains pourraient arguer qu'en voyage la fonction peut être utile, mais je ne vois pas en quoi j'aurais besoin de savoir au mètre près où a été prise ma photo, en général je sais où je suis allé !

Que pensez-vous de la fonction WiFi intégrée dans un reflex et de son utilité ?
Vous imaginez l'utiliser pour du partage ou du transfert ?


Julien
, 23 ans économiste de la construction  . Amateur débutant, il utilise un Nikon D90.


Manuel
, 28 ans, technicien support. Amateur averti, son boîtier personnel est un Canon EOS 30D.
En théorie, c'est prometteur, en pratique... c'est une autre histoire !

On commence par l'accès au réseau : Monsieur Canon, la saisie d'une clé WPA sans clavier alphanumérique, c'est le bagne ! D'autant qu'il faut s'y reprendre à 5 fois pour y arriver : il y a toujours une autre étape qui plante ! J'espère que pour la mise à jour du firmware (ou pour les prochains boitiers) on verra apparaître une option de synchro plus cohérente : par exemple, cliquer sur l'application sur l'ordinateur, puis accepter la synchro sur le boitier.

En ce qui concerne l'utilité de la fonction dans son état actuel : c'est discutable. Pour le transfert instantané, on repassera, pour le transfert de carte complète (ou tout du moins, de gros volumes) autant sortir la carte, les débits sont meilleurs. Donc pour résumé, le concept est intéressant, sa mise en œuvre trop précoce.
 J'ai adoré ! Je l'ai utilisé essentiellement pour du transfert et de la capture à distance. Par contre il y a des progrès à faire sur l'interface de connexion.

Elle n'est pas vraiment intuitive et elle utilise un vocabulaire différent du vocabulaire informatique de base. J'ai eu un peu de mal à établir la première connexion entre le 6D et ma tablette.
 
Bruno, 39 ans, photographe professionnel.  Dans son travail, il jongle avec un EOS 5D Mark II et un EOS 1D Mark IV (capteur APS-H).

Cyril
, 23 ans, étudiant. Photographe expert, il dispose déjà d'un boîtier 24x36 : un Canon EOS 5D.
Je trouve cette fonction géniale, surtout quand on voit le prix d'une télécommande liveview WiFi (300 € pour un produit chinois).

Pour le transfert de fichier, j'utilisais déjà une carte SD Wifi. C'est donc aussi une fonction que j'utilise pour le transfert instantané sur mon PC.

Canon Wifi
Malheureusement pour moi, je n'utilise pas DPP, mais Lightroom donc l'importation via WiFi n'est pas possible.

C'est dommage, car j'aurais apprécié ne pas avoir à sortir la carte mémoire du reflex pour faire mon importation.

Le paramétrage du WiFi n'est pas assez pratique sur le 6D pour imaginer synchroniser avec le téléphone portable ou la tablette d'un ami afin d'y transférer les photos.

De plus, les photos transférées via l'appli sont des JPEG en 1920 X 1080 (les possesseurs d'iPad Retina ou de Nexus 10 seront déçus de ne pas profiter de leurs fichiers en plein écran).

Si on peut à l'avenir se connecter librement à un réseau WiFi domestique et accéder aux fichiers de cette façon, je pense que l'intérêt de la fonction WiFi sera décuplé, pour l'instant, la fonction n'est pas très utile pour ceux qui n'utilisent pas DPP. 

Après plusieurs jours à utiliser l'application EOS Remote sur votre tablette ou votre smartphone, qu'en pensez-vous ?
Que pensez-vous des fonctions de transfert et de capture en mode connecté ?
Qu'aimeriez-vous voir apparaître comme fonction dans cette application ?


Julien
, 23 ans économiste de la construction  . Amateur débutant, il utilise un Nikon D90.


Manuel
, 28 ans, technicien support. Amateur averti, son boîtier personnel est un Canon EOS 30D.
Pour faire simple, et j'en suis terriblement deçu, EOS Remote n'est pas compatible avec mon smartphone.

L'application nécessite Android 2.3 minimum or mon HTC Wildfire n'a plus bénéficié de mise à jour depuis la 2.2. J'essayerai de me procurer un smartphone compatible avant la fin du test, mais je ne garantis rien. Au final, c'est vraiment très bête, car la plupart des fonctions m'intéressaient ...
 Je pense que cette application est un vrai plus tout à fait dans l'air du temps. Je l'ai testée sur une Kobo Arc et sur mon iPhone 3GS.

J'ai apprécié EOS Remote sur la tablette, car l'écran est assez grand pour évaluer la qualité des photos et parce que l'application est fluide. C'est moins probant sur mon 3GS, moins puissant donc moins fluide et le petit écran n'est pas pratique. Mais bon, ça fonctionne.

Je me suis beaucoup amusé avec la fonction prise de vue à distance, mais à un moment je me suis posé des questions d'ordre éthique.

En effet j'ai remarqué qu'un 6D posé sur un trépied dans une pièce de 40 mètres carrés, passe totalement inaperçu aux yeux des gens. Pourtant je n'avais pas fait d'efforts pour le cacher. Je me suis dit que le voyeurisme à distance était à la portée de tout le monde et ça m'a fait froid dans le dos.

Ce qu'il manque à l'application EOS Remote à mon avis, c'est la possibilité de retoucher les images transférées sur la tablette et la possibilité de les transférer sur un hébergement de type "cloud".
 
Bruno, 39 ans, photographe professionnel.  Dans son travail, il jongle avec un 5D Mark II et un 1D Mark IV (capteur APS-H).

Cyril
, 23 ans, étudiant. Photographe expert, il dispose déjà d'un boîtier 24x36 : un Canon EOS 5D.
Je n'ai pas encore de tablette, mais cette application marche très bien sur mon HTC Desire S.

On a moins de réglages possibles que sur l'application PC, mais on a l'essentiel : ouverture, vitesse, ISO, exposition et zone de mise au point.

C'est une fonction utile pour la macro, monter l'appareil sur un mat pour des photos de basse altitude, poser l'appareil dans un endroit dangereux (au bord des rails par exemple)....

EOS REmote
Je trouve cette application totalement inutile, mais indispensable !

En effet, c'est le genre de gadget qui au début nous laisse perplexes, mais une fois utilisée nous rend accros. L'intérêt pour les prises de vues sur trépied est réel et évite d'avoir à se contorsionner. Dans une certaine mesure, je pense que la fonction télécommande peut aussi servir pour de la photo animalière.

La fonction de transfert vers le téléphone peut être pratique pour permettre de montrer les photos que l'on a sur la carte à quelqu'un et pouvoir continuer à shooter en même temps (ou comme pour moi, lorsque l'appareil est allumé dans le sac et que le téléphone est dans la poche, il est plus rapide de sortir le téléphone).

Pour ceux qui sont adeptes des réseaux sociaux (FB,Flickr...), elle permet de mettre directement les photos en ligne sans avoir à passer par la case ordinateur, c'est un grand gain de temps.

Lire également :

> Test lecteurs : premiers avis
> Test lecteurs : ergonomie
> Test lecteurs : capteur, AF et acquisition
> Test lecteurs : ISO, dynamique et styles d'images
> Test lecteurs : Vidéo et Sensibilité AF
> Test Canon EOS 6D


PARTAGER


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation