Du 5 au 11 octobre 2015 se tient à Bayeux le 22e Prix Bayeux-Calvados des correspondants de guerre. Chaque année, depuis 1994, la ville de Bayeux organise ces rencontres en association avec le Conseil général du Calvados. Le festival a pour but de récompenser un reportage sur une situation de conflit ou ses conséquences pour les populations civiles, ou sur un fait d'actualité concernant la défense des libertés et de la démocratie. L'année dernière, le PBC 2014 avait distingué le travail de Mohamed Al-Shaikh (AFP).

PBC2014, 21e Prix Bayeux-Calvados des correspondants de guerre, Mohammed Al-Shaikh
Un homme est encerclé par des tirs de grenade lacrymogène lors d'une manifestation, le 25 juillet 2013 à Diraz. Depuis février 2011, la majorité chiite proteste contre le régime sunnite en place. © Mohamed Al-Shaikh (AFP), PBC 2014.

Pour participer au 22e Prix Bayeux, le reportage doit avoir été réalisé entre le 1er juin 2014 et le 31 mai 2015. 10 prix, aux dotations allant de 3 000 à 7 000 €, sont décernés par un jury international dans 5 catégories de médias : radio, photo, télévision (format court et long), presse écrite et web journalisme. Composé d'un quarantaine de journalistes internationaux, ce jury est présidé cette année par Carlotta Gall, correspondante de guerre et analyste.

"Cela fait 20 ans que je couvre, en tant que reporter, des guerres et des événements violents dans des pays étrangers", déclare-t-elle, "et malgré la multiplication des risques liés à notre métier, je crois plus que jamais en son importance. Les journalistes apportent les freins et les contrepoids nécessaires à toute société juste et équitable ; c'est à nous de déterrer les faits et de les exposer pour permettre à tous d'être mieux informé et de mieux décider. C'est essentiel surtout en période de guerre, lorsque des milliers, parfois des millions de vies humaines se trouvent en jeu. Dans le meilleur des cas, les journalistes sont capables de démasquer des mensonges, de la propagande et des injustices, de donner une voix à ceux qui n'en ont pas, et de témoigner des souffrances humaines. C'est un grand honneur pour moi d'accepter de présider le jury du Prix Bayeux-Calvados 2015, et je le fais au nom de tous mes confrères et consœurs journalistes qui risquent leur vie au quotidien sur le terrain."

PBC2015, en lice pour le 22e Prix Bayeux-Calvados des correspondants de guerre, Ayman Oghanna
© Ayman Oghanna

La sélection 2015 a retenu 55 reportages en compétition, lesquels traitent en majorité de la Syrie, l'Irak, l'Ukraine, Gaza, la Turquie, le Kurdistan mais aussi l'Afghanistan, la Centrafrique, le Burundi, le Pakistan, le Nigeria, Boko Haram...

PBC2015, en lice pour le 22e Prix Bayeux-Calvados des correspondants de guerre, Laurence Geai
© Laurence Geai

On retrouve notamment :
  • - "De Mossoul à Rakka", une exposition collective de 6 reporters de guerre dont Laurence Geai et Ayman Oghanna ;
  • - "Discordia", le témoignage personnel de Moses Saman au cœur du Printemps arabe sur la Tunisie, la Libye, l'Égypte, l'Irak, le Liban et la Syrie ;
  • - "Ukraine d'Est en Ouest" : le photographe Guillaume Herbaut et le dessinateur et auteur de bande dessinée Jean-Philippe Stassen, aidés par Vadimsky et sa caméra, ont traversé l'Ukraine d'ouest en est. lls ont raconté quotidiennement, sous forme de chroniques, leur voyage dans ce pays en guerre ;
  • - ainsi qu'une enquête inédite : "Disparus", de Sophie Nivelle-Cardinale et Étienne Huver sur la disparition de plus d'une centaine milliers de Syriens depuis le début du conflit en 2011.

À ce programme viennent s'ajouter des projections,des tables rondes, des débats, notamment une soirée grands reporters avec comme thème "L'organisation djihadiste Daesh peut-elle créer un véritable État ?" ainsi qu'un salon du livre et un atelier de journalisme multimédia organisé par Nikon et le collectif Noor.

Visa pour l'Image en septembre, le Prix Bayeux-Calvados en octobre : ces deux manifestations nous donnent à voir, une fois de plus, combien les métiers du journalisme et en particulier "ceux qui rapportent la guerre" restent des métiers périlleux, exigeants mais nécessaires pour "donner une voix à ceux qui n'en ont pas".

PBC2015 - 22e Prix Bayeux-Calvados / Rencontres des Correspondants de Guerre
Du 5 au 11 octobre 2015

> Le site du Prix Bayeux-Calvados
> Informations pratiques

Suivre le prix Bayeux-Calvados sur les réseaux sociaux :
> Hashtag de la 22e édition : #PBC2015
> Sur Facebook : facebook.com/prix.bayeux
> Sur Twitter : twitter.com/PrixBayeux ; Tweets de @PrixBayeux
> Sur Instagram : instagram.com/prixbayeuxcalvados


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation