2011 est sur le point de s'achever, l'occasion d'une petite rétrospective de cette année écoulée.

Hybrides en force !

les résultats des ventes d'hybrides au Japon
Les meilleures ventes d'appareils photo au Japon en 2011.

Cartier-Bresson avait choisi les appareils télémétriques de Leica autant pour la qualité de leurs optiques que pour leur compacité qui les rendait extrêmement discrets. La conjugaison de ces deux facteurs se retrouve désormais dans le segment des hybrides, un format qui a enfin trouvé sa légitimité en 2011 - et l'arrivée de Nikon (voir le test du V1) et bientôt Fujifilm dans ce segment ne fait qu'accélérer le mouvement. Parfaitement tangible au Japon, où 8 des 20 appareils les mieux vendus en 2011 étaient des hybrides, le succès de ce format de ces appareils photo ne devrait pas se démentir en 2012 sur le vieux continent, et ce même si les évolutions sont plus lentes ici et le marché fragmenté par les différences culturelles de notre belle Europe. Le gain de compacité, parfois énorme, les très bonnes performances des boîtiers, le choix grandissant des optiques et l'élargissement de la cible du quidam lambda - GF3 de Panasonic - à l'expert - Sony NEX7 - achèvera sans doute de convaincre les utilisateurs qu'ils sont un choix judicieux pour une grande majorité d'entre-nous.

Fujifilm X100 : le retour du bel objet

Fujifilm X100 chronique 2011 la vie en rose
Le très séduisant X100 présenté par une Fuji's girl lors de la Photokina 2010.

Qui aurait cru qu'en 2011 un compact sans zoom ni de vidéo HDTV 1080, qui soit un peu gros et affiche un prix fort élevé remporte un tel succès à la fois commercial et d'estime ? Malgré ses défauts, le X100 de Fujifilm marque en effet un fait positif marquant de 2011 : l'envie de certains de retourner aux sources de la photographie « plaisir », le besoin de posséder non pas la dernière bombe technologique, mais un bel objet capable de capturer de belles images. Ce succès annoncé dès la présentation du produit à la Photokina 2010 préfigure peut-être de son premier compact à optique interchangeable qui sera présenté pendant le CES/PMA début 2012 à Las Vegas. En tous les cas et de l'aveu de nombreux fabricants d'appareils photo, il a influencé les constructeurs à travailler plus sur le design de leurs appareils. Et rien que pour ça on leur dit « Merci » à Fujifilm !

Du (vrai) neuf dans les reflex !

Le Sony Alpha 77 et son miroir semi-transparent.

Si les deux Alpha A33 et A55 de l'an dernier avaient tout de tirs d'essai, les Alpha A77 et A65 de 2011 montrent enfin de quel bois Sony se chauffe et que l'appareil photo de type réflex avait encore une belle marge d'évolution. Poussant plus loin les améliorations que les classiques améliorations de mégapixels ou de montées en ISO, l'éternel challenger nippon a réalisé une vraie démonstration technologique - 12 images par secondes en RAW, mode vidéo de toute beauté, 24 Mpix dans un capteur APS-C, GPS intégré, premier viseur électronique réellement utilisable, etc. - dans un boîtier à 1500 euros. Espérons que dans un marché les petites marques ne font que surnager, Sony saura convaincre qu'il y a une vie possible en dehors des reflex Canon et Nikon, les nouveaux Alpha et les optiques Zeiss le méritent.

Reportages à l'iPhone : c'est enfin le photographe qui fait la photo !



« Ce n'est pas l'appareil qui compte, c'est l'œil qui est derrière » : maintes fois rabattue, cette phrase a pris cette année tout son sens avec un grand nombre de reportages photo publiés par des photojournalistes équipés de leur iPhone - comme  le reportage de David Guttenfelder en Afghanistan, l'initiative Basetrack.org ou encore de nombreuses photos de Libye publiées notamment par la version papier du journal libération. De la place Tahir à la Libye, des manifestations de Moscou en passant par des reportages dans les banlieues sensibles en France, le smartphone est désormais un appareil d'appoint pour beaucoup de professionnels. 

Sous le vernis de la mode des effets d'hipstamatic, on peut dégager plusieurs tendances. La première est que l'adage cité ci-dessous est vrai : en plus d'être au bon endroit au bon moment, un photographe peut faire de bonnes images avec n'importe quel appareil. Ensuite les lecteurs sont avides d'images différentes, le mélange des genres entre art et information est moins un tabou que par le passé : dans le torrent médiatique continuel, proposer quelque chose de différent reste possible, même si c'est l'exception qui confirme la règle. Puis il y a une question de taille : entre les 2 kilos d'un Nikon D3 avec son optique 24-70 mm et les 120 grammes de l'iPhone, ce dernier épargne les épaules et sait se faire discret dans les endroits sensibles. 

Finalement - et c'est réjouissant - les smartphones ont tellement progressé que tout le monde, même les professionnels, aiment à prendre des photos avec eux. Si les caméras professionnelles ont encore de beaux jours devant elles, cette leçon mettra peut-être un peu de plomb dans la cervelle des fanatiques du matériel qui ne jurent que par les mégapixels, les ouvertures improbables et les zooms titanesques. 
 
2012 sera donc photographique : bien vu pour une fin du monde, vous ne trouvez pas?
PARTAGER


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation